2240165_224

L'affaire avait fait grand bruit en septembre. Robert Redeker, un professeur de philosophie avait été menacé de mort pour avoir signé une tribune polémique sur l'islam dans Le Figaro. Le quotidien Le Parisien/Aujourd'hui en France affirme mardi que l'auteur présumé de ces menaces a été interpellé le 19 décembre dernier au Maroc.

Selon le journal, c'est sous le pseudonyme d'Omar al-Battar, que A.A., âgé d'une vingtaine d'années, avait mis en ligne le 20 septembre 2006 sur un forum internet jihadiste un appel au meurtre visant l'enseignant qui avait alors été placé sous protection policière.

Rejoindre le jihad en Irak

Les premières informations fournies par les autorités marocaines et publiées par Le Parisien indiquent que "l'homme a reconnu être l'auteur de ces messages de menace". Selon une source proche de l'enquête citée par le journal, "il a été arrêté au Maroc, alors qu'il rentrait d'un séjour en Libye effectué fin novembre" et "qu'il cherchait à rejoindre les rangs du jihad en Irak, ce qui laisse peu de doute sur son profil islamiste". Une information dont Robert Redeker s'est réjoui, se disant "heureux", tout en "restant sur ses gardes", a indiqué mardi le co-président de son comité de soutien.

Robert Redeker, qui enseignait la philosophie dans la région de Toulouse, avait publié le 19 septembre 2006 dans Le Figaro une tribune intitulée "Face aux intimidations islamistes, que doit faire le monde libre?" Il y qualifiait le Coran de "livre d'inouïe violence" et le prophète Mahomet de "chef de guerre impitoyable, pillard, massacreur de juifs et polygame".

Meme si l'auteur de ces menaces a été interpellé, Robert Redeker est toujours en danger. Les menaces ont été reprises par d'autres extrémistes sur Internet. Le professeur doit toujours vivre caché pour une période indéterminée.